Expérimentarium de Chimie

Tout comme certains pays ont leur propre langue ou d’autres ont inventé leur alphabet, les différentes disciplines se sont construites en créant, elles aussi, leurs propres outils, leur propre jargon ou leur propre alphabet. En ce sens, la chimie a fait preuve d’une créativité exceptionnelle et a aujourd’hui, grâce au chimiste russe Dmitri Mendeleev, son alphabet (ses éléments), la base de toutes les espèces chimiques qui nous entourent… sous terre, sur terre ou dans l’atmosphère. Mieux, cet alphabet a été structuré d’une telle manière qu’il fournit directement quantité d’informations.

En effet, en février 1869, il y a tout juste 150 ans, Mendeleev propose une classification périodique des éléments sous forme d’une table d’éléments chimiques classés à l’époque par masse atomique croissante, mais aussi, et peut-être surtout, en tenant compte des propriétés chimiques desdits éléments, ce qui l’amène à proposer une « table des éléments ». Le génie de Mendeleev peut également être reconnu dans les cases vides qu’il a prévues dans cette table, pour des éléments non encore découverts à l’époque mais identifiés depuis lors. Cet ingénieux classement, qui a connu depuis cette époque certains réajustements pour atteindre aujourd’hui sa forme actuelle, est reconnu dans le monde entier comme le tableau périodique des éléments.

Plus précisément, le tableau périodique représente aujourd’hui tous les éléments chimiques ordonnées par numéro atomique croissant et organisés selon leur configuration électronique (en lien avec leurs propriétés chimiques). Une lecture intelligente du tableau périodique permet d’y retrouver l’évolution du rayon atomique des éléments lorsqu’on parcourt une de ses périodes (chaque ligne dans le tableau) ou une de ses familles (chaque colonne dans le tableau). Il en va de même en ce qui concerne l’énergie d’ionisation, l’affinité électronique ou encore l’électronégativité.

Bref, ce génial agencement permet de retrouver ou de prévoir plusieurs propriétés des éléments chimiques. Il constitue l’outil premier de tout étudiant en chimie, qui le consulte comme un alphabet permettant de construire de nouveaux mots (les molécules) et de jongler avec ceux-ci pour en créer d’autres.

Plusieurs présentations du tableau périodique peuvent aujourd’hui être rencontrées, selon que l’on veut insister sur leur abondance dans la croûte terrestre ou dans la mer, sur leur disponibilité ou leur utilisation.

Même si le classement des éléments chimiques fait encore aujourd’hui l’objet de recherches, aucune n’a aujourd’hui réussi à le détrôner. Objet de génie, objet de sens, objet de savoirs, objet de réflexion, objet d’art. Bon anniversaire à notre tableau périodique !

Mis à jour le 19 octobre 2019