1. Réseau des Musées de l'ULB
  2. Accueil
  3. Actus & Agenda
  4. Actualités

Patrimoine culturel et espaces verts dans la ville

Publié le 26 octobre 2019 Mis à jour le 26 octobre 2019

Journée d'étude organisée par FARO et le Musée des plantes médicinales et de la pharmacie de l'ULB.

De nos jours, le jardinage connaît un renouveau certain, et pas seulement auprès des amateurs. Les secteurs de la santé et de l’aide sociale s’inscrivent également volontiers dans cette mouvance. En effet, les avantages de l’hortithérapie ou thérapie par le jardinage vont bien au-delà des "soins écologiques" : intercéder avec la nature est un moyen privilégié d’améliorer l’état de santé et le bien-être de chacun. C’est justement parce que l’hortithérapie met l’accent sur l’interaction sociale que cette activité est considérée comme particulièrement appropriée pour lutter contre la solitude et améliorer la cohésion sociale.

Si l’on prend l’exemple des musées, ces derniers ont tous un rôle à jouer, et pas seulement ceux situés dans un environnement rural et verdoyant. Tous peuvent répondre à l’attention croissante portée à l’hortithérapie et à son potentiel. En effet, si les musées urbains sont souvent enfermés pour leurs activités dans des espaces clos, nombreux sont ceux qui disposent d'espaces verts publics avoisinants ou qui possèdent leur propre jardin, parc ou toit (vert). Ces lieux ont un potentiel énorme pour développer une offre visant à résoudre les problèmes de santé contemporains tels le stress, l'épuisement professionnel (burn out), la dépression ou l'obésité.

Les musées sont à l’origine de nombreux exemples inspirants au niveau de l’utilisation de leurs espaces verts ou d’activités de jardinage dans leur travail avec des personnes plus vulnérables. Un espace vert est souvent le moyen, pour un quartier, d'entrer aisément en contact avec le musée. Ce contact peut être facilité en créant un potager ou en organisant des ateliers créatifs avec du matériel provenant du jardin muséal, comme peindre avec des plantes. À l’heure où le quartier joue un rôle de plus en plus important dans l’administration locale, il est important que les institutions patrimoniales prennent conscience du rôle qu’elles peuvent jouer dans la création de quartiers dynamiques et sains.

Le 19 novembre, FARO (association flamande pour le patrimoine) et le Musée des plantes médicinales et de la pharmacie de l'ULB (Université libre de Bruxelles) organisent une journée d'étude durant laquelle des experts expliqueront en quoi le patrimoine culturel peut être un atout pour un environnement urbain sain et vert. Ici, la coopération avec les communautés locales est essentielle.

PROGRAMME
Accueil à partir de 9h30
10h00 : Introduction du président de la journée d’étude | Alexander Vander Stichele, FARO [Ned, Fr., Ang.]
10h05 : Comment les musées urbains peuvent-ils libérer leur potentiel vert ? | Vitalija Povilaityte-Petri, Musée des plantes médicinales et de la pharmacie de l’Université libre de Bruxelles [Ang.]
10h20 : Jardin du musée GRAFT au Waterfront Museum de Swansea | Zoë Gaely, membre du personnel participant The Waterfront Museum [Ang.]
10h40 : Patrimoine, artisanat lent et bien-être dans les communautés postindustrielles | Claire Wellesley-Smith, chercheuse à l'Open University UK [Ang.]
11h00 : Horniman Museum & Gardens, où les jardins côtoient les collections du musée | Tim Corum, directeur Engagement public Horniman Museum & Gardens [Ang.]
11h20 : ValueBugs, un projet de recherche citoyenne participative | Etienne Toffin, Cenoli, Université libre de Bruxelles [Fr.]
11h40 : JARDINSANTÉ, un projet en cours d’élaboration | Bart De Nil, FARO et Vitalija Povilaityte-Petri, ULB [Ned., Fr.]
12h00 : Discussion avec le public et les orateurs sur le thème du patrimoine culturel et des espaces verts de la ville [Ang.]

Afin d’être accessibles et d’inclure tous les habitants de la Région de Bruxelles-Capitale, les présentations se feront en anglais, néerlandais et français. Un bref résumé en anglais, néerlandais et français sera fourni pour chaque présentation. Les discussions auront lieu en anglais, mais les questions pourront être posées dans les trois langues.

La langue de travail de la journée d'étude sera donc l'anglais.

FARO et le Musée des plantes médicinales et de la pharmacie de l'ULB ont reçu le soutien d'Innoviris, l’Institut de Recherche et d'Innovation de Bruxelles, pour le projet sur la résilience urbaine de partenariat « Jardins Santé à Bruxelles pour la promotion de la santé et la prévention des maladies » (Health gardens in Brussels for health promotion and disease prevention). Cette journée d’étude sera l’occasion de présenter le concept aux parties intéressées et de recueillir idées, besoins et réflexions. C’est également l’occasion de permettre aux habitants de la Région bruxelloise de se familiariser avec les idées de co-création, de sites écologiques et de patrimoine culturel.
Date(s)
Le 17 novembre 2019